Communauté

Une journée en Fintech, vue par deux lycéennes

Le 19 novembre 2021 par Maïlys Tokarski

Qonto… ce monde étrange. On y parle franglais à tous les étages. On y tapisse les murs de tableaux et de posts-its. On y côtoie des gens venus de tous les continents, et même des personnes assez âgées pour avoir connu le monde d'avant Internet.

Pendant les vacances de la Toussaint, nous avons accueilli deux lycéennes en stage de découverte dans le cadre de notre partenariat avec l’association BecomTech : Joelly, 17 ans, et Absa, 15 ans. Elles ont apporté un regard neuf et sans concession sur notre quotidien. Voici leur rapport d’étonnement, sans filtre.

10h - Se lancer dans le grand bain

Absa et Joelly : Le premier jour, on était paniquées. On a attendu 10 minutes dehors parce qu’on n’osait pas rentrer ! C’est bête non ? Finalement, une fois dans les bureaux, on s'est tout de suite senties bien accueillies. Au bout d'une heure, on n'avait plus l'impression d'être deux stagiaires.

11h - En réunion hebdo avec l’équipe People

Absa : J'imaginais les RH comme des gens qui passaient leur temps au téléphone ou en entretien, pour recruter d'autres personnes pour l'entreprise et qui restaient dans leur bureau tous les jours à ne faire que ça. Alors qu’en vrai, on a assisté à l’une de leurs réunions et ils parlaient aussi des objectifs à atteindre, en équipe.

Joelly : La réunion était un compromis entre le friendly et le professionnel, au sens où la manager n’était pas du tout dans la critique. Elle leur disait : « Bon, les chiffres étaient bien mais on aurait pu faire encore mieux ». C’était toujours positif, encourageant, là où à l’école, on ne nous a jamais dit « Vous pouvez faire mieux, allez-y » ; c’est même l’inverse, alors que ça ne marche pas sur moi !

12h30 - Pause déj et métiers d'avenir

Joelly : Plus tard, j'aimerais a priori travailler dans « la data », parce qu’on peut tout faire avec. Elle peut s’appliquer aussi bien à la fintech qu'au médical, et elle devrait exploser dans le domaine de la e-santé. Je suis en spécialité informatique et mathématiques mais la SVT est aussi l'une de mes passions.

Absa : Je m'intéresse au journalisme. Mais quand j’ai participé à Jump in Tech, j'ai découvert la technologie et le digital. Et je me suis aussi reconnue dans le métier de Julien qui est Event Manager chez Qonto.

14h - Rencontre avec l'équipe Data

Joelly : À l’école on apprend des choses sans savoir ce que ça va devenir après, en entreprise. C’est un modèle archaïque ! Ici on a pu voir les applications. Par exemple en cours d'informatique je fais du code SQL, et j’ai mieux compris avec l’équipe data pourquoi c’était utile. C’est très enrichissant de se rendre compte que ce qui nous semble être très théorique existe en pratique.

16h - Café débat. Un avis sur la diversité dans la Tech ?

Joelly : Je vais dire un truc qui est assez terrifiant : en informatique au lycée, l’année dernière on était 3 filles sur une classe de 36. Et l'une d'entre-nous a abandonné. C’est triste.

Absa : Je pense que les choses commencent à changer parce que les filles sont plus informées. Personnellement, si BecomTech n’était pas venue me chercher, je ne saurais même pas ce que c’est que la Tech.

Joelly : Les gens ne sont pas au courant du pouvoir de la programmation. Un jour j’ai réalisé : cette page blanche, là, devant moi, elle a programmé tout ce qui existe autour de moi ? C’est un peu comme le livre : tout le monde a du papier, mais il y a des gens qui vont écrire Harry Potter et d’autres qui vont faire une rédaction de philosophie. Entre les deux, il y a juste de la volonté.

C’est donc important de dire à tout le monde : regarde, c’est accessible. BecomTech est une très bonne initiative en ce sens. Ils nous poussent au démarrage pour ensuite nous laisser faire ce qu’on veut.

Absa : C’est vrai, j’ai appris beaucoup en y participant. Avant, je ne savais rien de la programmation. Maintenant, c’est un « plus » dans mes compétences, que je peux partager avec les autres.

17h - Fin de journée (bonus)

Absa et Joelly : On a apporté une petite surprise dans le frigo pour notre pot de départ ! Ah, tu travailles à distance ? Dommage ! Mais on pensera fort à toi.

Ambition, curiosité, franc-parler, sans oublier les 40 éclairs offerts avant de partir : Absa et Joelly nous ont régalés tout au long de leur semaine dans nos locaux. Les stages de découverte sont non seulement l'occasion d'ouvrir les portes du monde du travail aux jeunes d'aujourd'hui, mais un excellent prétexte pour questionner nos pratiques. Et se faire offrir des pâtisseries.

Pour en savoir plus sur le programme BecomTech, qui initie les jeunes filles aux métiers du digital, rendez-vous ici.

D'autres articles pourraient vous intéresser