Business

Ces frais bancaires qui vous coûtent (très) cher

Le 13 mai 2021 par Julie Merrer

En tant qu'entrepreneur, vous êtes sur tous les fronts et concentrez votre énergie sur ce qui compte le plus : le développement de votre activité. 

Alors forcément, vous ne prenez pas toujours le temps d’éplucher vos relevés de compte. Et pourtant, vous pourriez être surpris de constater que de nombreux frais cachés s’y sont glissés…  Bien souvent, ce sont des petites sommes qui n’attirent pas forcément votre attention. Mais qui, une fois additionnées, peuvent s’avérer très importantes. 

Les titulaires d’un compte professionnel au sein d’une banque traditionnelle sont les premiers concernés par les frais bancaires plus ou moins opaques. 

Quels sont les frais bancaires courants et cachés ? À quoi correspondent-ils ? Et quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour les éviter ? 

Suivez le guide ! 

1. Les frais auxquels s’attendre à l’ouverture d’un compte pro

L’utilisation d’un compte professionnel engendre certains frais classiques. 

Généralement, les établissements de paiement ou les banques (même traditionnelles) sont transparents à leur sujet. De votre côté, vous avez anticipé ces coûts et n'êtes pas surpris de les voir apparaître sur vos relevés.

A. Les frais de cotisation de carte bancaire

La carte Business (Visa, MasterCard...) est souvent payante. Comptez une cotisation de 40 à 140 € par an suivant le type de carte et les options choisies. 

Généralement, la cotisation est prélevée mensuellement.

💡 Bon à savoir : sélectionnez une carte adaptée aux besoins de votre entreprise. Soyez particulièrement vigilant aux limites de paiement et de retrait. En effet, certaines banques prévoient des frais supplémentaires pour modifier les plafonds.

B. Les frais de paiement à l'étranger

La plupart des banques appliquent des frais en cas de paiement à l'étranger. En règle générale, ils concernent :

  • Les paiements effectués par carte en dehors de la zone euro
  • Les retraits d’espèce auprès d'un distributeur automatique de billets (DAB)

Pour les paiements hors zone euro, les banques appliquent :

  • Des frais fixes (entre 1 et 4 euros)
  • Des frais variables correspondant à un pourcentage prélevé sur le montant total de la transaction (entre 1 et 3 %)

Comptez en moyenne 1,61 € de frais pour un achat de 50 €. Et plus de 20 € pour un achat de 1000 €. 

C. Les frais liés à l'usage d'un terminal de paiement

Le paiement par carte est le mode de paiement le plus utilisé en France. Alors forcément, les commerçants ne peuvent plus vraiment se passer d'un terminal de paiement (TPE) pour exercer leur activité. Mais cette solution a un coût.

  • Location du terminal de paiement : entre 15 et 80 € par mois, en fonction du modèle et des options choisies ;
  • Frais de commission sur chaque transaction : entre 1,5 % et 2,75 %.

2. Les frais cachés prélevés par les banques traditionnelles

Des frais bancaires cachés se glissent probablement dans vos relevés. Ils peuvent vous surprendre, car les banques traditionnelles communiquent peu vis-à-vis de ces coûts.
Tour d’horizon des principaux frais bancaires cachés.

A. Les frais cachés récurrents

1. Les frais de tenue de compte

La plupart des banques facturent des frais de tenue de compte. La dénomination « tenue de compte » est générique, et malheureusement les établissements bancaires ne précisent pas toujours ce que couvrent ces coûts. 

De manière générale, ils servent à financer les activités liées à la gestion du compte professionnel, notamment l’édition des relevés et l’envoi d’un carnet de chèques. 

Le montant de ces frais est très variable d'un établissement bancaire à un autre : comptez en moyenne 30 € par an.

2. Les commissions de mouvement

Les commissions de mouvement sont des frais bancaires attachés à l'ensemble des opérations débitrices. Autrement dit, tout ce que vous payez (salaires, cotisations, dépenses professionnelles) avec votre compte professionnel est soumis à une commission de mouvement.

Seules exceptions :

  • Les remboursements de crédit ;
  • Les frais bancaires ;
  • Les virements internes entre deux comptes du même établissement bancaire.

Le taux de la commission varie de 0,06 % à 2 %. Des coûts loin d'être négligeables, notamment si votre entreprise réalise un flux important d'opérations bancaires.

Sachez également que certaines banques appliquent des frais minimums au titre de la commission de mouvement. Généralement, ceux-ci sont compris entre 5 et 15 €. Attention, ces frais seront appliqués, peu importe le montant de vos opérations au débit.

Prenons un exemple pour bien comprendre.

Antoine et Martin sont tous deux entrepreneurs. Ils sont titulaires d'un compte professionnel dans la même banque. Cet établissement applique un taux de commission de mouvement de 1 % et un frais minimum de 10 € par mois

* Antoine est dirigeant d'une PME. Le montant total de ses opérations débitrices (salaires, cotisations sociales, impôt, etc.) est de 12 000 €.

12 000 x 0,01 = 120 €. Antoine paiera 120 € au titre de la commission de mouvement.

* Martin est développeur freelance. En tant que micro-entrepreneur, il travaille seul et ses opérations débitrices sont moins importantes. Elles s'élèvent à 500 €.

Conformément au pourcentage de commission appliqué par la banque, les frais de mouvement s’élèvent à 5 € (500 X 0,01 = 5).

Or, ce montant est inférieur aux frais minimums déterminés par la banque, à savoir 10 €. C'est ce montant qui vaut. Martin devra payer 10 € au titre de la commission de mouvement.

3. Les frais d'accès aux comptes en ligne

Consulter son solde bancaire via son smartphone. Effectuer un virement grâce à son application mobile. Ces opérations sont quotidiennes pour la plupart des indépendants. Et pourtant, certaines banques continuent de facturer des frais pour accéder à ses comptes en ligne. Et oui, même en 2021. 

Bien souvent, ces établissements offrent une interface décevante et peu intuitive. Impossibilité de gérer ses plafonds comme on le souhaite, relevés de comptes limités à 30 jours.... L'offre est loin d'être à la hauteur des tarifs pratiqués (entre 1 et 5 € par mois tout de même). 

💡 Bon à savoir : ces frais peuvent apparaître dans vos relevés sous le nom de « frais de banque à distance ».

B. Les frais liés aux incidents de paiement

Difficultés de trésorerie, dépenses imprévues... Il peut arriver que votre compte professionnel soit à découvert et que vos paiements soient refusés par la banque.

Sachez que ces incidents de paiement peuvent entraîner des frais bancaires très onéreux. Parmi les frais bancaires les plus courants, figure la commission d’intervention et les frais de rejet de prélèvement et de chèque sans provision

1. La commission d’intervention

La commission d'intervention est un frais bancaire facturé lorsque :

  • Votre compte est à découvert et que vous ne bénéficiez pas de découvert autorisé ;
  • Vous avez franchi le seuil de découvert autorisé.

La loi a limité le montant de la commission d'intervention à 8 € par opération et 80 € par mois. Dans la plupart des banques traditionnelles, le montant de la commission est fixé au maximum autorisé.  

2. Les frais de rejet de prélèvement et de chèque sans provision

Malheureusement, la commission d’intervention n’est pas le seul frais auquel vous risquez de vous confronter en cas d’incident de paiement.

Vous avez payé par chèque, mais celui-ci a été rejeté ? Certaines banques facturent des frais de rejet de chèque sans provision dans la limite de :
👉 30 € pour un chèque d’un montant inférieur ou égal à 50 € ;
👉 50 € pour un chèque d’un montant de plus de 50 €.

Vous avez réalisé un virement bancaire, mais celui-ci a été refusé pour solde insuffisant ? Là encore, vous risquez de payer d’importants frais bancaires. Les banques peuvent vous facturer jusqu’à 20 € pour un incident lié à un virement ou un prélèvement. 

C. Les autres frais bancaires méconnus qui font grimper l'addition :

En plus de tous les frais bancaires que nous venons d’évoquer, d’autres coûts sont couramment facturés. En voici une liste (non exhaustive) : 

  • Frais de remplacement d’une carte bancaire : carte bancaire perdue, volée ? Dans la plupart des banques, il vous faudra débourser environ 12 € pour en obtenir une nouvelle. 
  • Frais de capture de carte : vous avez oublié votre code et votre carte a été avalée par un automate ? Comptez en moyenne 40 € de frais de capture (même chez certaines banques en ligne) auxquels s'ajoutent les frais de remplacement de la carte.
  • Frais de réédition du code secret : vous souhaitez changer de code secret ? Cette opération vous coûtera en moyenne 9 € dans la plupart des banques traditionnelles.
  • Frais de modification du plafond de la carte : comptez entre 0 à 5 € par mois.

3. Les bonnes pratiques pour contourner les frais bancaires abusifs

Vous l'aurez compris : de nombreux frais bancaires se glissent insidieusement dans les relevés de comptes. Ces quelques conseils vous aideront à les contourner et à réaliser de précieuses économies.

  • Se renseigner sur la grille tarifaire avant de s’engager 

Toutes les banques doivent fournir une grille tarifaire précise mentionnant l’ensemble des frais bancaires pratiqués. N’hésitez pas à contacter plusieurs établissements bancaires et à comparer les tarifs. 

L’ensemble des frais bancaires apparaît également sur votre contrat. Soyez vigilant et lisez-le attentivement avant de vous engager. 

  • Étudier ses relevés bancaires et le détail annuel des frais

Vous avez souscrit à un compte professionnel et vous soupçonnez des frais cachés ? N’hésitez pas à étudier vos relevés bancaires, vous pourriez être surpris. 

Sachez également que votre banque a l’obligation de vous transmettre un détail annuel des frais bancaires. Ce document est très pratique puisqu’il récapitule l’ensemble des frais bancaires facturés sur une année. 

  • Négocier le montant des frais bancaires avec sa banque

Certains frais bancaires sont négociables. C’est le cas : 

👉 Des frais de tenue de compte ;
👉 Des commissions de mouvement ;
👉 Des commissions de carte bancaire ;
👉 De l’autorisation de découvert. 

  • Se tourner vers un compte pro comme Qonto

La plupart des établissements de paiement, des acteurs de la fintech ont une politique tarifaire transparente. 

Avec Qonto, vous n’avez pas de mauvaises surprises. Pas de commission de mouvement, de frais de tenue de compte ou d’autres frais cachés. Tout est inclus dans votre forfait. Seuls certains frais supplémentaires peuvent s’appliquer :

  • 6 € HT pour la création et l’envoi d’une carte physique de remplacement en cas de perte. Soit la moitié moins cher que le tarif moyen pratiqué par les banques traditionnelles. 
  • Des frais de commissions de change peuvent s’appliquer pour les paiements hors zone euros. Ils sont de 2% avec votre carte One, 1 % avec votre carte Plus. On vous les offre si vous êtes détenteur de la carte X. 
  • 1 % de frais pour les virements sortants vers l'étranger via SWIFT.
  • En fonction de votre forfait, des frais peuvent s'appliquer pour le dépôt de chèques. Si vous souhaitez relire tous ces éléments en détail, rendez-vous sur notre page dédiée aux tarifs.

Vous savez désormais tout sur les frais cachés. Nous espérons que cet article vous aidera à les identifier sur vos relevés de compte et à les contourner.

Sources : MoneyVox.fr, LeLynx.fr, Hoggo.com, economie.gouv.fr

D'autres articles pourraient vous intéresser