Création de SASU en ligne, lancez-vous !

Optez pour notre offre intégrée pour gérer votre business : création de votre entreprise, dépôt du capital, compte pro et outils comptables.

Des formalités 100% en ligne en quelques minutes
Économisez jusqu'à 80% sur vos frais juridiques
Bénéficiez de documents rédigés par des juristes spécialisés

image

200 000 entreprises nous recommandent

Ratings image Ratings image Ratings image

Vous êtes entre de bonnes mains

Rapide

Un service 100% en ligne et rapide, effectuez vos démarches depuis votre ordinateur ou votre mobile.

Fiable

Vos fonds sont sécurisés et couverts par le Fonds de garantie des Dépôts et de Résolution

Transparent

Un service sans frais cachés et un compte pro sans commissions de mouvement.

Comment créer votre SASU en ligne ?

Réalisez l'ensemble des démarches pour l'immatriculation de votre SASU sans vous déplacer à l'aide de notre partenaire.

Créez votre SASU
01

Rédigez votre projet de statuts

Une fois votre forme juridique choisie, il faudra rédiger les statuts de votre société. Notre partenaire LegalStart vous accompagne dans cette étape.

02

Déposez votre capital

Via un simple virement, chaque associé peut déposer sa part du capital. Qonto vous envoie votre certificat de dépôt électronique sous 72h en moyenne.

03

Immatriculez votre société au RCS

Finalisez l'immatriculation de votre entreprise auprès du Greffe, puis déposez votre KBIS sur Qonto pour libérer votre capital. C'est parti !

Créez votre SASU

Les principales caractéristiques de la SASU

Compte professionnel 🏦

Comptabilité 📋

Fiscalité 🧮

Dirigeant 🧑‍💻

Une SASU est une société commerciale qui dispose de la personnalité morale. Son patrimoine se distingue de celui de l’associé unique, car elle possède ses propres biens, créances, disponibilités et dettes. Par conséquent, elle a l’obligation de détenir son propre compte bancaire.

Pour réaliser la création d'une SASU, un compte professionnel doit être ouvert en amont de l’envoi de ses formalités d’immatriculation auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. En effet, la constitution d’une société par actions simplifiée unipersonnelle requiert de fournir une attestation de dépôt des fonds pour les apports en numéraire.

Vous disposez d’une liberté totale pour le choix de votre partenaire bancaire. Le plus important demeure de sélectionner un compte professionnel qui répond à vos besoins. Pour ce faire, posez-vous les questions suivantes :

✓ Quels moyens de paiement vais-je utiliser ? Carte de paiement, chèques ou virements ?
✓ De quels services ai-je besoin pour encaisser mes clients ? Terminal de paiement mobile, dépôt de chèques ou dépôt d’espèces ?
✓ Ai-je besoin d’outils connectés à mon compte bancaire pour améliorer ma gestion financière ?
✓ Suis-je à l’aise avec une relation dématérialisée ?

En fonction de vos réponses, prenez le temps de comparer les différentes offres du marché pour trouver la plus adaptée.

Conformément à l’article L123-12 du Code du commerce, une SASU a l’obligation de :

✓ Procéder chronologiquement à l’enregistrement comptable de tous les mouvements qui impactent le patrimoine de l’entreprise ;

✓ Contrôler la présence et la valeur des éléments qui constituent le bilan à l’aide d’un inventaire ;

✓ Établir des comptes annuels qui se composent d’un bilan, d’un compte de résultat et d’une annexe.

Pour vous conformer avec ces exigences, vous devez tenir une comptabilité d’engagement pour votre SASU. Cette dernière requiert l’inscription des opérations de l’entreprise au sein de différents journaux comptables, tels que le journal des ventes, le journal de banque ou le journal des opérations diverses.

La loi vous impose également la tenue de deux livres comptables :
✓ Le livre-journal qui regroupe l’ensemble des mouvements de façon chronologique. Sa classification repose sur le Plan Comptable Général (PCG) ;
✓ Le grand livre qui présente l’intégralité des opérations comptables sous la forme de deux colonnes, à savoir débit et crédit.

Au-delà de l’obligation légale, la tenue de la comptabilité de votre SASU vous permet d’analyser le développement de votre société. Et plus particulièrement de :
✓ Réaliser le suivi de vos impayés ;
✓ Comparer vos données financières avec le prévisionnel établi au sein de votre business plan avant la création de votre SASU en ligne ;
✓ Régulariser les dépenses personnelles réalisées avec votre compte pro ;
✓ Évaluer le patrimoine de votre entreprise.

Si vous détenez un compte professionnel Qonto, vous profitez également de fonctionnalités automatiques qui vous soulagent au quotidien, comme les notifications en temps réel ou le contrôle de vos dépenses.

La fiscalité de la SASU diffère de celle de l’EIRL ou de l’EURL, car les bénéfices relèvent par défaut de l’impôt sur les sociétés. Par conséquent, les taux d’imposition varient en fonction du profit réalisé. À savoir :
✓ 15 % jusqu’à 38 120 euros si le chiffre d’affaires n’excède pas 10 millions d’euros ;
✓ 26,5 % au-delà tant que le chiffre d’affaires demeure inférieur à 250 millions d’euros ;
✓ 27,5 % si le chiffre d’affaires dépasse 250 millions d’euros.

Néanmoins, vous pouvez opter pour l’imposition de vos bénéfices à l’impôt sur le revenu pendant une durée de 5 ans. Ce choix présente un réel intérêt, notamment si le démarrage de votre activité génère des pertes importantes lors des premiers exercices. En effet, vous pouvez les imputer sur vos revenus globaux au sein de votre déclaration fiscale.

Pour ce faire, vous notifiez l’administration fiscale du recours à cette option :
✓ Dans le formulaire M0 lors de la création de votre SASU en ligne ;
✓ Par courrier lors des 3 premiers mois de l’exercice au cours duquel elle s’applique.

Concernant la TVA, le régime duquel relève la SASU dépend directement de son chiffre d’affaires et de l’activité qu’elle exerce. À savoir :
 
✓ Franchise en base de TVA, vous êtes exempté de collecter la TVA auprès de vos clients, mais ne pouvez pas récupérer la TVA sur vos achats ;
✓ Réel simplifié, vous déposez une déclaration annuelle et payez deux acomptes sur base de la TVA versée l’année précédente. Un premier qui représente 55 % en juillet et un second de 40 % en décembre ;
✓ Réel normal, vous déclarez et payez votre TVA tous les mois ou tous les trimestres si votre TVA versée l’année précédente n’excède pas 4 000 euros ;
✓ Mini-réel de TVA, vous dépendez du régime réel normal pour la TVA tout en restant soumis au régime réel simplifié pour vos bénéfices.

Lors de la création de votre SASU en ligne, vous désignez le représentant légal de la société : le président de la SASU. Vous pouvez occuper vous-même ce rôle et bénéficier de tous les pouvoirs décisionnels, ou confier ce rôle à un tiers personne physique ou personne morale.

Sa nomination s’effectue au sein des statuts et lui donne des pouvoirs étendus pour agir au nom de la société dans la limite de l’objet social. Néanmoins, vous pouvez inclure une clause limitative afin de restreindre ses pouvoirs. Par exemple :
- L’obliger à vous consulter pour la réalisation de certaines opérations ;
- Imposer une seconde signature pour la conclusion de certains contrats au-delà d’un montant défini.

Notez que si le président abuse de ses pouvoirs, il met en jeu sa responsabilité. De même, si vous occupez le rôle de dirigeant en tant qu’associé unique, vous devez respecter l’intérêt de la société et veiller à ne pas mélanger son patrimoine avec votre patrimoine personnel.

Sur le plan social, le président d’une SASU est assimilé à un salarié et relève du régime général de la sécurité sociale. Contrairement au gérant d’une EIRL ou d’une EURL, il n’est pas soumis à des cotisations sociales minimales en l’absence de rémunération.

De plus, il bénéficie d’une couverture sociale complète dès lors qu’il perçoit une rétribution. À savoir :
- Remboursement des soins de santé ;
- Indemnités journalières en cas de maladie ou de maternité ;
- Retraite ;
- Invalidité.

En revanche, si vous exercez la fonction de président en tant qu’associé unique, vous ne cotisez pas à l’assurance chômage. Par conséquent, vous n’aurez pas droit aux allocations pour le retour à l’emploi, sauf si votre entreprise subit un redressement ou une liquidation judiciaire.

Les principales caractéristiques de la SASU

Compte professionnel 🏦

Une SASU est une société commerciale qui dispose de la personnalité morale. Son patrimoine se distingue de celui de l’associé unique, car elle possède ses propres biens, créances, disponibilités et dettes. Par conséquent, elle a l’obligation de détenir son propre compte bancaire.

Pour réaliser la création d'une SASU, un compte professionnel doit être ouvert en amont de l’envoi de ses formalités d’immatriculation auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. En effet, la constitution d’une société par actions simplifiée unipersonnelle requiert de fournir une attestation de dépôt des fonds pour les apports en numéraire.

Vous disposez d’une liberté totale pour le choix de votre partenaire bancaire. Le plus important demeure de sélectionner un compte professionnel qui répond à vos besoins. Pour ce faire, posez-vous les questions suivantes :

✓ Quels moyens de paiement vais-je utiliser ? Carte de paiement, chèques ou virements ?
✓ De quels services ai-je besoin pour encaisser mes clients ? Terminal de paiement mobile, dépôt de chèques ou dépôt d’espèces ?
✓ Ai-je besoin d’outils connectés à mon compte bancaire pour améliorer ma gestion financière ?
✓ Suis-je à l’aise avec une relation dématérialisée ?

En fonction de vos réponses, prenez le temps de comparer les différentes offres du marché pour trouver la plus adaptée.

Comptabilité 📋

Conformément à l’article L123-12 du Code du commerce, une SASU a l’obligation de :

✓ Procéder chronologiquement à l’enregistrement comptable de tous les mouvements qui impactent le patrimoine de l’entreprise ;

✓ Contrôler la présence et la valeur des éléments qui constituent le bilan à l’aide d’un inventaire ;

✓ Établir des comptes annuels qui se composent d’un bilan, d’un compte de résultat et d’une annexe.

Pour vous conformer avec ces exigences, vous devez tenir une comptabilité d’engagement pour votre SASU. Cette dernière requiert l’inscription des opérations de l’entreprise au sein de différents journaux comptables, tels que le journal des ventes, le journal de banque ou le journal des opérations diverses.

La loi vous impose également la tenue de deux livres comptables :
✓ Le livre-journal qui regroupe l’ensemble des mouvements de façon chronologique. Sa classification repose sur le Plan Comptable Général (PCG) ;
✓ Le grand livre qui présente l’intégralité des opérations comptables sous la forme de deux colonnes, à savoir débit et crédit.

Au-delà de l’obligation légale, la tenue de la comptabilité de votre SASU vous permet d’analyser le développement de votre société. Et plus particulièrement de :
✓ Réaliser le suivi de vos impayés ;
✓ Comparer vos données financières avec le prévisionnel établi au sein de votre business plan avant la création de votre SASU en ligne ;
✓ Régulariser les dépenses personnelles réalisées avec votre compte pro ;
✓ Évaluer le patrimoine de votre entreprise.

Si vous détenez un compte professionnel Qonto, vous profitez également de fonctionnalités automatiques qui vous soulagent au quotidien, comme les notifications en temps réel ou le contrôle de vos dépenses.

Fiscalité 🧮

La fiscalité de la SASU diffère de celle de l’EIRL ou de l’EURL, car les bénéfices relèvent par défaut de l’impôt sur les sociétés. Par conséquent, les taux d’imposition varient en fonction du profit réalisé. À savoir :
✓ 15 % jusqu’à 38 120 euros si le chiffre d’affaires n’excède pas 10 millions d’euros ;
✓ 26,5 % au-delà tant que le chiffre d’affaires demeure inférieur à 250 millions d’euros ;
✓ 27,5 % si le chiffre d’affaires dépasse 250 millions d’euros.

Néanmoins, vous pouvez opter pour l’imposition de vos bénéfices à l’impôt sur le revenu pendant une durée de 5 ans. Ce choix présente un réel intérêt, notamment si le démarrage de votre activité génère des pertes importantes lors des premiers exercices. En effet, vous pouvez les imputer sur vos revenus globaux au sein de votre déclaration fiscale.

Pour ce faire, vous notifiez l’administration fiscale du recours à cette option :
✓ Dans le formulaire M0 lors de la création de votre SASU en ligne ;
✓ Par courrier lors des 3 premiers mois de l’exercice au cours duquel elle s’applique.

Concernant la TVA, le régime duquel relève la SASU dépend directement de son chiffre d’affaires et de l’activité qu’elle exerce. À savoir :
 
✓ Franchise en base de TVA, vous êtes exempté de collecter la TVA auprès de vos clients, mais ne pouvez pas récupérer la TVA sur vos achats ;
✓ Réel simplifié, vous déposez une déclaration annuelle et payez deux acomptes sur base de la TVA versée l’année précédente. Un premier qui représente 55 % en juillet et un second de 40 % en décembre ;
✓ Réel normal, vous déclarez et payez votre TVA tous les mois ou tous les trimestres si votre TVA versée l’année précédente n’excède pas 4 000 euros ;
✓ Mini-réel de TVA, vous dépendez du régime réel normal pour la TVA tout en restant soumis au régime réel simplifié pour vos bénéfices.

Dirigeant 🧑‍💻

Lors de la création de votre SASU en ligne, vous désignez le représentant légal de la société : le président de la SASU. Vous pouvez occuper vous-même ce rôle et bénéficier de tous les pouvoirs décisionnels, ou confier ce rôle à un tiers personne physique ou personne morale.

Sa nomination s’effectue au sein des statuts et lui donne des pouvoirs étendus pour agir au nom de la société dans la limite de l’objet social. Néanmoins, vous pouvez inclure une clause limitative afin de restreindre ses pouvoirs. Par exemple :
- L’obliger à vous consulter pour la réalisation de certaines opérations ;
- Imposer une seconde signature pour la conclusion de certains contrats au-delà d’un montant défini.

Notez que si le président abuse de ses pouvoirs, il met en jeu sa responsabilité. De même, si vous occupez le rôle de dirigeant en tant qu’associé unique, vous devez respecter l’intérêt de la société et veiller à ne pas mélanger son patrimoine avec votre patrimoine personnel.

Sur le plan social, le président d’une SASU est assimilé à un salarié et relève du régime général de la sécurité sociale. Contrairement au gérant d’une EIRL ou d’une EURL, il n’est pas soumis à des cotisations sociales minimales en l’absence de rémunération.

De plus, il bénéficie d’une couverture sociale complète dès lors qu’il perçoit une rétribution. À savoir :
- Remboursement des soins de santé ;
- Indemnités journalières en cas de maladie ou de maternité ;
- Retraite ;
- Invalidité.

En revanche, si vous exercez la fonction de président en tant qu’associé unique, vous ne cotisez pas à l’assurance chômage. Par conséquent, vous n’aurez pas droit aux allocations pour le retour à l’emploi, sauf si votre entreprise subit un redressement ou une liquidation judiciaire.

Comparatif des différentes entreprises individuelles

SASU

EURL

EIRL

Micro-entreprise

Protection des biens personnels

Possibilité d'ouvrir le capital

Oui - Transformation en SAS

Oui - Transformation en SARL

Imposition des bénéfices

IS - IR sur option

IR - IS sur option

IR - IS sur option

IR

Imposition des dividendes

Prélèvements sociaux

Prélèvements sociaux + Charges sociales

Prélèvements sociaux + Charges sociales

Cotisations sociales minimales

Non

Oui - Environ
1 100 euros par an

Oui - Environ
1 100 euros par an

Oui - Environ
1 100 euros par an

Couverture sociale

Complète

Partielle

Partielle

Partielle

SASU

EURL

EIRL

Micro-entreprise

Protection des biens personnels

Protection des biens personnels

Possibilité d'ouvrir le capital

Possibilité d'ouvrir le capital

Oui - Transformation en SAS

Oui - Transformation en SARL

Imposition des bénéfices

Imposition des bénéfices

IS - IR sur option

IR - IS sur option

IR - IS sur option

IR

Imposition des dividendes

Imposition des dividendes

Prélèvements sociaux

Prélèvements sociaux + Charges sociales

Prélèvements sociaux + Charges sociales

Cotisations sociales minimales

Cotisations sociales minimales

Non

Oui - Environ
1 100 euros par an

Oui - Environ
1 100 euros par an

Oui - Environ
1 100 euros par an

Couverture sociale

Couverture sociale

Complète

Partielle

Partielle

Partielle

Créez votre SASU en ligne

Avec les partenaires Qonto créez votre entreprise en quelques clics et profitez d'un compte professionnel 100% en ligne.

Création SASU : on répond à toutes vos questions

Quels sont les avantages de la SASU ?

La SASU s’affirme comme la forme juridique préférée de nombreux entrepreneurs. En effet, ce type de société présente de plusieurs avantages de la SASU tels que :

 
✓ Le choix de votre mode de rémunération, à savoir salaire, dividendes ou un mix des deux ;
✓ Une protection sociale identique à celle des salariés ;
✓ La distinction de votre patrimoine personnel, et de celui de votre conjoint, du patrimoine de l’entreprise ;
✓ Une liberté dans les statuts qui la rend très flexible, notamment pour obtenir rapidement des financements ;
✓ La simplicité des démarches pour transformer votre SASU en SAS à l’arrivée de nouveaux associés ;
✓ La possibilité de conserver ses allocations chômage.

Puis-je créer une SASU en ligne et conserver mes allocations chômage ?

Vous souhaitez profiter de votre période d’indemnisation suite à la perte de votre emploi pour créer votre entreprise ? Sachez que les allocations chômage et la SASU sont parfaitement compatibles !

Constituer votre société sous cette forme juridique vous autorise à :
✓ Continuer à percevoir vos allocations de retour à l’emploi (ARE) ;
✓ Bénéficier d’une exonération partielle sur les cotisations sociales du président de la SASU grâce à l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE).

Sachez que si vous optez pour une rémunération sous la forme de dividendes, ces derniers ne sont pas pris en compte dans le calcul de vos allocations chômage. Par conséquent, vous percevez l’intégralité de l’ARE si vous ne touchez pas de salaire.

Si vous souhaitez vous verser un salaire afin de profiter de la protection sociale qu’offre le régime général de la sécurité sociale, privilégiez une demande d’allocation à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE). Elle vous permet de percevoir 45 % de vos droits au chômage sous la forme de deux tranches espacées de six mois.

Quels documents pour créer une SASU en ligne ?

La liste des documents à préparer pour la création de votre SASU en ligne est allégée si vous confiez votre dossier de création d’entreprise à un prestataire juridique spécialisé. En effet, en fonction de la formule sélectionnée, il se charge de la majorité du processus.

De la rédaction des statuts jusqu’au dépôt de votre dossier d’immatriculation au greffe du tribunal de commerce, les plateformes en ligne produisent l’intégralité des documents nécessaires pour la constitution de votre SASU.

Pour ce faire, vous devez uniquement :
✓ Fournir une copie de votre pièce d’identité et le justificatif de domiciliation de votre SASU ;
✓ Compléter un formulaire en ligne en moins de 10 minutes pour indiquer les informations sur votre société, telles que la dénomination sociale ou l’objet social.

Comment créer gratuitement une SASU en ligne ?

La création d’une SASU en ligne gratuitement s’avère impossible, car certaines formalités obligatoires engendrent inévitablement des frais. Ils s’élèvent à 228,06 euros TTC et se composent de :
- 169,20 euros TTC pour la publication de l’annonce légale, il s’agit d’un prix tarifaire ;
- 37,45 euros TTC pour les frais de greffe ;
- 21,41 euros TTC pour les coûts liés à la déclaration des bénéficiaires effectifs.

Néanmoins, vous pouvez réduire les coûts de l’immatriculation de votre société à ces seuls frais si vous :
- Rédigez les statuts de votre SASU sur base de modèles obtenus sur des sites fiables et sans solliciter l’aide d’un avocat ;
- Déposez vous-même le dossier de création de votre SASU à l’aide du site guichet-entreprises.fr.

De plus, vous pouvez économiser du temps dans vos démarches avec l'ouverture d'un compte pro Qonto en moins de 10 minutes pour y déposer votre capital. Nous vous envoyons votre certificat de dépôt sous 72 heures au format électronique.

Comment créer une SASU seul ?

Vous souhaitez préparer vous-même le dossier de création de votre SASU en ligne ? Suivez ces 8 étapes pour procéder à votre demande d’immatriculation et lancer votre business.

1. Rédiger les statuts

Les statuts de la SASU constituent l’un des principaux documents pour votre demande d’immatriculation, mais surtout pour le fonctionnement de votre entreprise. En effet, ils régissent la vie de la société et notamment :
- L’objet social ;
- Le siège social ;
- La nomination du président de la SASU ;
- La répartition des pouvoirs.

Certaines mentions sont obligatoires, à l’image de la dénomination sociale, mais vous disposez d’une grande liberté pour leur rédaction. Après avoir finalisé les statuts de votre SASU, imprimez-les en 5 exemplaires et signez-les. Vous en annexerez à votre dossier de création lorsque vous l’enverrez au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

2. Lister les souscripteurs

Après avoir établi les statuts de votre SASU, vous devez répertorier les souscripteurs des actions si le capital social comporte des apports en numéraire. En tant qu’associé unique, vous serez la seule personne sur la liste. Cette dernière doit indiquer notamment :
- Vos coordonnées ;
- Le nombre d’actions souscrites ;
- Le montant des versements effectués.

La liste des souscripteurs fait partie des documents nécessaires pour toute demande d’immatriculation d’une SASU, car vous devez obligatoirement la joindre à votre dossier de création à destination du greffe du tribunal de commerce.

Notez que vous êtes exempté de l’établissement de la liste des souscripteurs si le capital social de votre SASU se compose uniquement d’apports en nature ou d’apports en industrie.

3. Déposer le capital social

À l’instar de toute société commerciale, la SASU doit obligatoirement procéder au dépôt de son capital social. Vous pouvez fixer librement son montant, car la législation n’impose aucun montant minimal. Néanmoins, opter pour un montant trop faible reste déconseillé, car le développement de la société repose sur ces fonds dans l’attente de ses premiers revenus.

Notez que la législation vous autorise à libérer uniquement 50 % du capital social lors de la création de votre SASU en ligne, la fraction restante doit impérativement être libérée dans un délai de 5 ans.

Le dépôt de capital s’effectue auprès d’un dépositaire habilité, à savoir :
- Un établissement de crédit ;
- Un notaire ;
- La Caisse des dépôts et consignations (CDC) si le montant n’excède pas 15 000 euros.

Chez Qonto, vous réalisez votre dépôt de capital social intégralement en ligne en moins de 10 minutes et nous vous fournissons votre certificat de dépôt numérique sous 72 heures.

4. Publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales

Après avoir réalisé ces différentes étapes, vous devez informer les tiers de la création de votre SASU. Pour ce faire, vous publiez un avis de constitution au sein d’un journal habilité : le journal d’annonces légales (JAL). Vous pouvez choisir celui que vous voulez, tant qu’il se situe dans le même département que votre entreprise.

Notez que l’attestation de parution que vous remet le JAL doit obligatoirement être à la même date ou postérieure à votre attestation de dépôt de capital. Conservez-la précieusement, car elle fait partie des pièces justificatives à fournir au CFE pour la création de votre SASU en ligne.

5. Enregistrer les statuts auprès du SIE

Notez que l’enregistrement des statuts de votre SASU auprès du service des impôts des entreprises (SIE) dont vous dépendez demeure facultatif, excepté si :
- La création de votre SASU est liée à une opération soumise à un enregistrement, comme une cession de fonds de commerce ;
- La forme de l’acte de création de votre société requiert un enregistrement, tel qu’un acte de constitution notarié.

6. Monter le dossier d’immatriculation et le déposer au CFE

Afin de finaliser vos démarches de création d’une SASU en ligne, vous devez déposer votre dossier d’immatriculation auprès du CFE qui se compose des documents suivants :
- Formulaire M0 dûment complété et signé en 3 exemplaires ;
- Un exemplaire original des statuts de la SASU signés ;
- La liste des bénéficiaires effectifs ;
- Une copie de la pièce d’identité du président de la SASU ;
- Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation et de filiation du représentant légal ;
- Un justificatif de la domiciliation, à savoir un justificatif de domicile ou un contrat de bail par exemple ;
- L’attestation de parution d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
- L’attestation de dépôt des fonds en cas d’apports en numéraire ;
- Une copie du rapport du commissaire aux apports en cas d’apports en nature ;
- Un chèque pour les différents frais de greffe.

7. Réceptionner le Kbis

Le Kbis de votre statut représente sa « carte d’identité », car il rassemble l’ensemble des informations importantes de votre société. Ce document sera régulièrement requis au cours de la vie de l’entreprise, comme pour l’ouverture d’un compte bancaire ou la signature d’un contrat avec un nouveau fournisseur.

Vous le recevez dans les 15 jours qui suivent le dépôt de votre demande de création de SASU auprès du CFE. Sachez que sa validité se limite à 3 mois à compter de la date d’émission. Par conséquent, nous vous recommandons de planifier un envoi automatique chaque trimestre sur le site d’Infogreffe pour toujours disposer d’un extrait Kbis à jour.

8. Débloquer les fonds sur le compte professionnel

Après l’obtention du Kbis de votre SASU, procédez au déblocage des fonds que vous avez apporté sur votre compte professionnel lors de votre dépôt de capital. En effet, tant que vous ne disposez pas de ce document, l’argent de la société reste inutilisable.

Où créer une SASU sur Internet ?

Pour créer votre SASU en ligne, vous disposez de deux options :
- Préparer vous-même le dossier d’immatriculation de votre société comme nous l’avons vu précédemment ;
- Faire appel à un prestataire spécialisé.

Si vous optez pour cette dernière, sachez qu’il existe de nombreuses plateformes juridiques en ligne qui vous épauleront pour les formalités de création de votre SASU. Elles proposent des prestations diverses pour vous accompagner dans vos démarches.

Par conséquent, il convient de sélectionner une offre qui correspond à vos besoins. Car certains prestataires vous aident uniquement à rédiger les statuts de votre SASU grâce à l’intervention d’un avocat ou d’un professionnel du droit. Tandis que d’autres plateformes en ligne réalisent des prestations complètes jusqu’à l’obtention de l’extrait Kbis de votre société.

Quel que soit votre choix, assurez-vous que la plateforme juridique réalise l’intégralité des démarches nécessaires à votre projet, notamment le dépôt de votre demande d’ACRE si vous percevez des allocations chômage.