Business

Comptabilité, fiscalité et gestion financière : quelle différence ?

Le 18 janvier 2022 par Julie Merrer

Depuis que vous êtes entrepreneur.e, vous êtes confronté.e à de nouvelles obligations administratives.

Vous avez aussi découvert un nouveau langage, très technique, et disons-le un peu rebutant.

Vous entendez régulièrement que votre comptabilité doit être irréprochable. Que vous devriez optimiser votre fiscalité et faire attention à la gestion financière de votre entreprise.

De votre côté, vous savez que ce sont des sujets importants pour la pérennité de votre business. Mais vous ne comprenez pas toujours ce qui se cache derrière ce jargon.

Après tout, la comptabilité, la fiscalité, et la gestion financière… C’est plus ou moins la même chose, non ?

Et bien, non. Pas tout à fait.

Il existe des différences notables entre toutes ces notions. Et mieux vaut être suffisamment informé.e pour prendre les meilleures décisions pour votre entreprise.

Dans cet article, nous allons définir et différencier ces concepts pour vous aider à y voir (enfin) plus clair.

Comptabilité et fiscalité, de quoi parle-t-on exactement ?

Les notions de comptabilité et de fiscalité sont souvent confondues. Et pourtant, elles recouvrent des réalités très différentes.

Qu'est-ce que la comptabilité ?

La comptabilité est une discipline permettant d’enregistrer tous les flux de l’entreprise, à savoir les entrées et les sorties d’argent.

Prenons un exemple pour bien comprendre.

Admettons que vous soyez à la tête d’une petite entreprise dans le secteur du BTP.

Dans le cadre de votre activité, vous réalisez des dépenses professionnelles. Vous avez par exemple acheté un camion, des outils et du ciment.

Vous avez également payé des impôts et des cotisations sociales.

Toutes ces sorties d’argent seront enregistrées dans votre comptabilité.

En parallèle, vous avez facturé plusieurs prestations.

De la même manière, ces entrées d’argent devront figurer dans votre comptabilité.

Bien entendu, vos données financières ne doivent pas être organisées de façon aléatoire. C’est pour cela que vous avez des obligations comptables à respecter. Celles-ci sont différentes en fonction de votre régime d’imposition.

💡 Par exemple, le régime de la micro-entreprise bénéficie d’obligations comptables ultra-simplifiées.

Mais dans la plupart des cas, il faudra penser à :

  • tenir un livre journal ;
  • tenir un grand livre ;
  • établir des comptes annuels (en produisant un compte de résultat, un bilan comptable et des annexes comptables notamment).

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces contraintes ne sont pas dénuées d'intérêt. Au contraire, elles vous aident à organiser toutes vos données financières afin d’avoir une meilleure visibilité sur celles-ci, et de rendre des comptes aux autorités compétentes en cas de contrôle.

Rassurez-vous : vous n’avez pas besoin d’être un expert pour gérer votre comptabilité efficacement. Si vous n’êtes pas à l’aise avec les chiffres et l'administratif, vous pouvez tout à fait l’externaliser auprès d’un expert-comptable.

Qu'est-ce que la fiscalité ?

La fiscalité renvoie à l’ensemble des textes législatifs qui organisent la collecte des impôts.

(Vous l’aurez compris, tout ceci n’a donc rien à avoir avec la comptabilité.)

Les entreprises sont soumises à plusieurs types d'impôts. Ils dépendent du régime d’imposition et du statut juridique choisi.

Parmi les principales taxes auxquelles vous pouvez faire face, nous pouvons citer :

  • L’imposition des bénéfices

Comme son nom l’indique, cet impôt touche vos bénéfices imposables. Vous pouvez être imposé à l’impôt sur le revenu (IR) ou à l’impôt sur les sociétés (IS). Dans certains cas, vous avez le même le choix et pouvez opter pour le régime le plus favorable.

  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

La Taxe sur la Valeur Ajoutée est une taxe annexée à l’ensemble des dépenses de consommation. Si vous n’êtes pas exonéré, vous devez l’ajouter à l’ensemble de vos prestations. Le taux normal est de 20 %. Mais en principe, vous ne supportez pas cet impôt. Vous ne faites que la collecter pour le compte de l'État.

  • la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

La Cotisation Foncière des Entreprises est une taxe basée sur la valeur des biens et lieux affectés à l’activité professionnelle (par exemple, un local, un atelier…). Elle est due par toutes les entreprises, y compris les micro-entreprises.

🔔 Important : attention à ne pas confondre les charges fiscales avec les charges sociales. Ces dernières vous permettent d’accéder à la sécurité sociale, et plus précisément aux allocations familiales, à la retraite en base et à la retraite complémentaire, aux prestations maladies maternité…

Et la gestion financière, dans tout cela ?

La gestion financière, pont entre la comptabilité et la fiscalité

La gestion financière est une notion très globale. Concrètement (et comme son nom l’indique), elle renvoie au fait de gérer les finances de l’entreprise.

De manière générale, elle s’attache principalement à la gestion de la trésorerie. Elle vient mettre en place des stratégies pour gérer les budgets, collecter les factures en temps et en heure, gérer les impayés, gérer ses stocks, négocier des délais de paiement, etc.

Partant de cette définition, ce terme est indissociable de la fiscalité, et surtout de la comptabilité (qui, rappelons-le, enregistre toutes les entrées et les sorties d’argent).

En effet, la comptabilité va permettre d’avoir une bonne visibilité sur ces données financières et donc d’optimiser la gestion de ses finances.

Les impôts sont un coût à prendre en compte dans le cadre d’une telle gestion. Sans oublier le fait qu’il est possible d’optimiser sa fiscalité pour maximiser ses flux financiers (investissement stratégique, choix du régime d’imposition le plus avantageux, recours au financement participatif pour bénéficier d’une meilleure fiscalité…).

🗒️ Que faut-il retenir ?

  • La comptabilité et la fiscalité sont des notions bien différentes.
  • La comptabilité enregistre les flux financiers de l’entreprise, à savoir les encaissements (les entrées d’argent) et les décaissements (les sorties d’argent).
  • La fiscalité désigne le dispositif législatif qui encadre la collecte des impôts en entreprise (notamment l’impôt sur le revenu, la TVA et la CFE).
  • En revanche, ces deux notions ont un lien direct avec la gestion financière.
  • La gestion financière consiste simplement à bien gérer les finances de son entreprise. Dès lors, la comptabilité permet d’avoir une meilleure visibilité sur les flux et de réaliser de meilleures analyses financières. La fiscalité doit être prise en compte dans le calcul des budgets, et peut être optimisée pour soutenir la gestion des finances.

D'autres articles pourraient vous intéresser