Business

Entreprises : comment s’adapter aux variations du prix du pétrole ?

Le 22 mars 2022 par Touhfat Mouhtare

Cela ne vous aura pas échappé : le prix du pétrole est au centre des préoccupations. Depuis le début des hostilités entre la Russie et l’Ukraine, il s’est approché des 140 dollars, avant de descendre à 112 dollars le 21 mars, selon l'indice Brent.

Les spéculateurs s’affolent : les prix risquent de varier de nombreuses fois durant l’année. Avec un impact certain pour les PME et les indépendants dont le business implique notamment des déplacements fréquents.

Par ailleurs, les variations que connaît le prix du pétrole annoncent des chamboulements similaires dans tous les domaines de l’énergie.

A l’heure où le monde change en accéléré, il devient essentiel pour les entreprises de parer à toutes les éventualités, et d’innover face aux incertitudes budgétaires. Pour cela, trois clés : s’informer, se préparer, réagir.

Hausse record des prix : ce qui se passe, ce qui nous attend

Près de 20 % du gaz et du pétrole français provient de Russie. Des produits manufacturés à l’industrie textile, en passant par l’agroalimentaire, l’énergie est au cœur du fonctionnement des entreprises. Sur la route, les prix de l’essence oscillent maintenant entre 1,80 € et 2,20 €.

Par conséquent, les restrictions en matière d’importation envisagées par l’Europe impliquent de se préparer à un bouleversement majeur de nos habitudes.

Virage serré en vue

Pour sanctionner la Russie, les dirigeants européens ont décidé de réduire de 70 % les importations de pétrole provenant de Russie. Deux conséquences peuvent découler de cette mesure « choc » :

  1. Une riposte russe : elle consisterait à couper purement et simplement l’approvisionnement de gaz vers l’Europe. Une option improbable, selon Jack Sharples, chercheur au programme sur le gaz à Oxford Institute for Energy Studies, car les taxes sur le gaz représentent une part importante du budget fédéral russe.
  2. Un marché plus volatile, avec des fluctuations soudaines de l’indice Brent. Rappelons-le : la guerre fait osciller les spéculations à la hausse ou à la baisse. C’est le principe de la volatilité des marchés : lorsque le contexte est incertain, les spéculations, donc les prix, peuvent changer du jour au lendemain.

Autrement dit, nous amorçons un virage serré.

Transition énergétique : la lueur d’espoir

En grec ancien, le mot « crise » renvoie à l’idée de faire un choix entre deux possibilités. Le contexte actuel nous offre donc l’occasion, en tant qu’entreprises, d’être à l’avant-garde du changement.

Et l’une des transformations les plus significatives concerne la transition énergétique. Une aspiration partagée par les autorités et les entreprises, mais qui tarde à se concrétiser, tant le défi est de taille.

Vous avez peut-être déjà mis en place des ajustements en ce sens, qui paraissent mineurs à court-terme, mais dont l’impact peut être important sur le long-terme. Voici nos idées pour accélérer (ou démarrer) votre passage à des pratiques plus écologiques, économiser de l’énergie, et vous prémunir d’une possible récession.

Optimiser vos coûts

En solo ou en équipe, au bureau ou en télétravail, voici une checklist des mesures et des bonnes pratiques à mettre en place. Chaque centime compte.

  • Prévoyez et mettez de côté la trésorerie nécessaire au paiement du carburant et de l’énergie, quitte à affecter plus de budget à ce poste de dépense.
  • En cas de problème de paiement, et si c’est pertinent, demandez dès que possible un échéancier spécifique à votre fournisseur.
  • Et en cas de retard sur vos échéances, demandez s’il est possible de réduire les mensualités ou de les suspendre, le temps de vous remettre à flot. Vous garderez ainsi la main sur votre budget.
  • Vous changez de locaux ? Guettez la mention « A+ » sur la description de vos nouveaux bureaux afin de vous assurer que vous consommerez moins d’énergie.

Consommer moins avec vos cartes professionnelles

À défaut de pouvoir étendre vos budgets à l’infini, vous pouvez en optimiser la gestion, notamment pour surveiller les dépenses liées au transport. Sur votre espace Qonto, vous pouvez :

  • Créer gratuitement* un compte interne, séparé de votre compte principal, pour piloter les dépenses de carburant de votre entreprise. Vous pouvez ainsi suivre votre consommation au cours du mois et effectuer des virements instantanés de compte à compte pour l'alimenter. *Pour tous les forfaits, excepté le Solo Basic.
  • Doter vos équipes de cartes uniquement dédiées à leur consommation d'essence, similaires à des « cartes carburants ». Pour cela, vous pouvez également créer, gratuitement, un ou plusieurs comptes internes auxquels vous associerez les cartes. Il sera ensuite possible de fixer des limites de paiements quotidiennes et mensuelles pour éviter tout dépassement du budget. Ces limites sont ajustables en temps réel depuis votre application Qonto, et les cartes peuvent être mises en pause à tout moment au gré de vos besoins.

Se libérer peu à peu du pétrole

Les spécialistes de l’Histoire des crises ou de l’énergie, tels que Yuval Noah Harari (auteur de Sapiens, une histoire de l’humanité), ou Nicolas Goldberg, expert énergie chez Colombus Consulting, s’accordent sur un point : le conflit actuel catalyse la réflexion sur la dépendance de l’Europe au pétrole.

En tant qu’acteurs de l’économie, il est donc de la responsabilité des entreprises de prendre de l’avance en instaurant des mesures dans ce sens. Que ce soit pour réduire votre facture d’énergie ou pour avancer vers des pratiques plus écologiques, et quelle que soit votre taille, chacune de vos actions comptera.

Liens utiles

  • Retrouvez ici d’autres astuces pour économiser la consommation énergétique de votre ménage.
  • Plus d’idées pour amorcer ou accélérer votre transition écologique ici.
  • Pour en savoir plus sur l’impact de la hausse des prix, vous pouvez contactez la Direction générale du trésor.

D'autres articles pourraient vous intéresser